affiche


 

 

 

 


 

Le samedi 13 juillet 2019 la Fédération du Cartel a effectué la 3e de l’Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT) ont effectué leur sortie. Ce fut dans l’après-midi au Théâtre du Cartel où ces derniers ont présenté au public un spectacle titré «  Le roi quiproquo » d’Eléonore Kocty. Et selon Ildevert Meda, président du comité artistique de la Fédération du Cartel, les huit (8) lauréats sont désormais nantis de savoir-faire pour embrasser le métier de comédien.

 

 

Aujourd’hui, ils ont huit (8) élèves à recevoir leur parchemin après trois (3) années de formation aussi bien théorique que pratique. Lesquels parchemins viennent sanctionner leurs efforts, détermination, leur parcours, leur apprentissage durant ces trois (ans). Cela ne peut qu’être une joie, un soulagement pour les impétrants. En effet, Abiré Love Bouyo, une lauréate s’est exclamée en ces termes : « Je suis vraiment contente ! Et cette joie, je ne saurai l’exprimer. Pendant nous avons été enseignés au métier de comédien. Il y a eu beaucoup de difficultés lors de cette formation mais nous n’avons pas baissé les bras. Nous avons tenu à aller jusqu’un bout. Je recommande cet atelier à mes frères, mes sœurs parce que la formation ne faite juste pour jouer au théâtre. Elle nous permet de sortir de nous. Par exemple les gens qui sont renversés sur eux. ». Et un autre, Yacouba Soré, de remercier l’encadreur, aux bonnes volontés tout en exprimant sa passion pour le 6e art. « Je dis merci à nos encadreur, à tous ceux qui nous ont soutenus durant ces trois (3) ans. Je suis venu de Houndé rien que pour cette formation. Ce soir je suis vraiment content. »

20190713 201612

A entendre, Ildevert Meda, il est satisfait du niveau, parcours des impétrants. Cependant, il n’a manqué de les inciter à continuer d’apprendre car c’est en forgeant que l’on devient forgeron. « Je suis satisfait du parcours qu’ils ont fait avec les différents formateurs qui les ont tenus sur des périodes données. Ils ont bien travaillé ! Trois (3) ans ce n’est pas peu. Aujourd’hui, ils sont nantis d’un certain savoir-faire qui va leur permettre d’embrasser le métier. Mais, c’est en jouant que l’on devient comédien. Ils ont besoin de s’aguerrir, de s’exercer, s’essayer plusieurs et rencontrer différents metteurs en scène avec qui ils travailleront. Ce qui va leur permettre d’être professionnel. Parce que au théâtre quand on prend 5 ans pour apprendre, on prendre 5 ans pour désapprendre avant de devenir comédie. », a souligné Ildevert Meda, président du comité artistique de la Fédération du Cartel avant d’ajouter plus loin que : « Pour des comédiens qui jouent pour la première dans un spectacle le niveau est acceptable. Ils sont à encourager par le grand public. Ce sont eux qui pourront seulement leur donner la force de poursuivre dans ce métier très difficile».

20190713 200220

Tout comme Ildevert Meda, Roi Bontoulgou, formateur en jeu d’acteur par ailleurs artiste comédien s’est réjoui du niveau de ses élèves. Il a de même lancé un appel aux bonnes volontés de soutenir ces élèves à se professionnaliser en les intégrants dans leurs projets : « ç’a été un excellent moment avec les élèves. Je pense que leur niveau est bon vu qu’ils ne sont pas encore aguerris. Arrivé à rendre un tel niveau, je pense que c’est prometteur pour leurs carrières. C’est l’occasion pour tout chacun qui a besoin de comédiens ou qui a un projet de penser à ces jeunes-là et leur donner leur chance car ils ne vont pas le regretter. »

20190713 200503

En rappel, la cérémonie a été marquée par un spectacle, intitulé « Le roi quiproquo », présenté par les impétrants du jour. Un texte d’Eléonore Kocty. Par ailleurs, il faut noter que l’Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT) est une initiative de la Fédération du Cartel qui vise à permettre, principalement aux amateurs, de posséder des outils d’appréciation de la réalité du théâtre sur la base desquels ils pourront s’autoévaluer avant de se lancer dans une vision de carrière. Ainsi, La formation a pour but donner des compétences pratiques de base en Théâtre ; des outils et des connaissances sur le monde du Théâtre, permettant un langage commun, selon qu’on décide par la suite, d’en faire son métier ou de rester un simple consommateur d’art, une confrontation des expériences avec des comédiens et metteurs en scène professionnels.

A la fin de chaque année, une sortie de promotion est organisée à l’intention des élèves de troisième en fin de formation. A cet effet, un spectacle est mis en scène par un des formateurs avec les ceux-ci, avec la participation des élèves de deuxième année.

20190713 200651

 

Au programme: "Parole de la muette"


 Dans le cadre de la "Saison théâtrale du Cartel", "Parole de la muette" de Paul Zoungrana et de David Zoungrana est diffusé au Théâtre du Cartel du 13 juin au 7 juillet  2019 dans les espaces scolaires, universitaires, culturels de la ville de Ouagadougou et les environs. Tout en mettant un conteur et un musicien,  le spectacle traite de la question politique et sociale du Burkina actuelle à travers la parole des  anciens. De par le conte, les questions de justice, de pardon, d'insécurité et de cohésion sont exposées. C’est aussi un dialogue entre la parole racontée et la parole musicale qui véhicule pleines d'émotions et de poésie.

65302006 2356813377941050 1774125581227524096 n

Auteur: Paul Zoungrana

Musique: David Zoungrana

Dates et Lieux de diffusion

13 juin 2019 à 20h: IAM

14 juin 2019 à 19h: Koubri (à l'espca Bouamani)

19 juin 2019à 19h : Centre Wamdé

20, 23 juin 20à 20h19 :  Grâce théâtre

30 juin 2019 à 19: Koudougou (au Festival Garba)

4,5,6 juillet 2019 à 20h: Théâtre du Cartel

07 juillet à 16h: Ecole nationale de police (ENP)


 

La Saison Théâtrale du Cartel

présente

UN APPEL DE NUIT

image un appel de nuit

La nuit, dans un quartier de banlieue, un téléphone sonne. Doulaye,

la cinquantaine, va répondre. C'est sa sœur Alima... Tendre complicité

entre deux êtres à la fois si proches et si distants, marqués au plus profond

d'eux-mêmes par une jeunesse douloureuse partagée entre des parents à

l'étroit dans leur statut d'immigrés, convaincues qu'il faut préserver les

lois sociales et les traditions qui les auraient régies au pays, mais qui

leurs repères avec la jeune génération parce qu'elle n'a pas connu le village.

 

Le Jeudi 15 et vendredi 16 février 2018 au Théâtre Soleil à Cissin, derrière le palais de la culture Jean-Pierre GUINGANE.

Le jeudi 22 Février à 18h à l’espace Grâce Théâtre à la cité AN III en spécial scolaire

Le vendredi 23 et le samedi 24 à 20h en tout public à l’espace Grâce Théâtre à la cité AN III au sein du Bar Le Festival,

Mise en scène : Ildevert MEDA

Assistant mise en scène : PALENFO Sié

Stagiaire : ZEDA Ahmed Assane

Comédiens :

  • Christian Lége DAH
  • Minata DIENE
  • OUILI Evariste
  • DRAME Alima

Scénographie : Issouf YAGUIBOU

Construction marionnettes : Blaise DALLA

Régisseur lumière: Arouna COMPAORE

Prix d’entrée: 500frs

Info line : 25 34 40 09/ 78 83 04 21

administration@lecartel.net, www.lecartel.net

" La Saison Théâtrale du Cartel, la crème d'un art à la disposition de tous! "

 1. LOGO MCT VF    LOGOAfricaliaBelguimfondblancDDClogo  normal theatresoleil 1498054309

 

Affiche Rougbeinga Saison du Cartel CopieDans le cadre de la Saison Théâtrale du Cartel, le spectacle "Rougbêinga", adaptation théâtrale du roman "Rougbêinga" de Norbert Zongo, est diffusé du 12 au 19 janvier 2018 à Ouagadougou.

Ce spectacle est basé sur un pan de l’histoire du Burkina Faso : la révolte des Bwaba contre les exactions des colons français. Il met en scène Soura et Balily qui vont semer la graine de la rébellion et mettre en œuvre une stratégie militaire capable de déstabiliser les forces d’occupation.    

Adaptation: Paul Zoungrana
Distribution: Alain Héma, Gérard P. Kientega (KPG), Safoura Kaboré, Ali K. Ouédraogo (Doueslik), Ablassé Sibiri Zongo (Zabda).
Scénographie: Yssouf Yaguibou
Régie son/lumière: Mahamadi Gouem, Vincent Bazié.

Dates et lieux de diffusion:
12, 13 et 14 janvier à 20h : Espace de diffusion du Cartel Gounghin (Académie)
17, 18 janvier à 20h: Espace Grâce Théâtre, Cité An III (au sein du maquis le Festival)
19 janvier à 20h: Espace Culturel Gambidi

Abraha Pokou - Compagnie Koniko

De Marcel Compaore et Thierry Ouedraogo

photo abraha pokouDiffusion: dans les écoles primaires de Ouagadougou et des environs.

Synopsis: Après le décès du roi, une guerre de succession éclate et conduit à la mort d'un des prétendants. La soeur du défunt décide de s'exiler avec des volontaires et de se battre pour les droits du peuple.

 

Pour plus d'infos, contactez-nous au +226 25 34 40 09 ou au 71 02 27 77

 

Au Cartel, en ce moment, création du spectacle de sensibilisation "Impliquons-nous".

Ecriture de Etienne Minoungou et Mise en scène de Moussa Sanou

Diffusion du spectacle prévue sur tout le territoire burkinabè en novembre-décembre 2017

Projet soutenu par l'ONG Diakonia

  • Un regroupement de 5 compagnies de théâtre burkinabè centrant ses activités de formation, diffusion et
    création sur la recherche artistique dans un dialogue constant avec la communauté. Le théâtre de création
    constitue en lui-même un instrument d’éveil des consciences et de renforcement de la citoyenneté.
  • Une cellule de gestion et d’administration culturelle performante au profit des compagnies membres et des
    acteurs et évènements culturels du Burkina Faso et de la sous-région.
  • Un outil de réflexion sur les politiques culturelles burkinabè menant des actions de plaidoyer pour la
    valorisation de l’Art à l’école, l’adoption du statut de l’artiste et le rayonnement de la coalition des artistes et des
    intellectuels pour la culture.
  • Un pôle technique d’excellence pour le spectacle vivant : l’Académie Régionale des Arts Scénographiques

Nos partenaires:

1. LOGO MCT VFAfricalia Logo RVB FondBlanc 72DPILogo DDClogo diakonia

Nos partenaires


LOGOAfricaliaBelguimfondblanc

Africalia soutient les activités de la Fédération du Cartel à travers son plan pluriannuel 2012-2014.

DDClogo

La Coopération Suisse nous soutient depuis 2007. Elle a permis de 2007 à Nov 2011, d'asseoir les bases d'un fonctionnement administratif structuré et la mise en oeuvre d'activités régulières. L'appui s'est poursuivi en 2013, 2014 et en 2015.

 

 

 

1. LOGO MCT VF

Le Ministère de la Culture, du Tourisme et de la Communication du Burkina Faso nous apporte un appui institutionnel et nous associe à la réflexion sur la politique culturelle.

logo OMEGA VISION

Omega Vision nous accompagne en matière de communication.

CDC jpg cor gde Tay

Notre partenariat artistique avec le CDC (Centre de Développement Chorégraphique) La Termitière nous permet de nous engager dans des projets communs.

 

Le Ministère de l'Enseignement de Base et de l'Alphabétisation du Burkina Faso nous accompagne dans nos efforts pour l'introduction des pratiques artistiques à l'école primaire