Le samedi 13 juillet 2019 la Fédération du Cartel a effectué la 3e de l’Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT) ont effectué leur sortie. Ce fut dans l’après-midi au Théâtre du Cartel où ces derniers ont présenté au public un spectacle titré «  Le roi quiproquo » d’Eléonore Kocty. Et selon Ildevert Meda, président du comité artistique de la Fédération du Cartel, les huit (8) lauréats sont désormais nantis de savoir-faire pour embrasser le métier de comédien.

 

 

Aujourd’hui, ils ont huit (8) élèves à recevoir leur parchemin après trois (3) années de formation aussi bien théorique que pratique. Lesquels parchemins viennent sanctionner leurs efforts, détermination, leur parcours, leur apprentissage durant ces trois (ans). Cela ne peut qu’être une joie, un soulagement pour les impétrants. En effet, Abiré Love Bouyo, une lauréate s’est exclamée en ces termes : « Je suis vraiment contente ! Et cette joie, je ne saurai l’exprimer. Pendant nous avons été enseignés au métier de comédien. Il y a eu beaucoup de difficultés lors de cette formation mais nous n’avons pas baissé les bras. Nous avons tenu à aller jusqu’un bout. Je recommande cet atelier à mes frères, mes sœurs parce que la formation ne faite juste pour jouer au théâtre. Elle nous permet de sortir de nous. Par exemple les gens qui sont renversés sur eux. ». Et un autre, Yacouba Soré, de remercier l’encadreur, aux bonnes volontés tout en exprimant sa passion pour le 6e art. « Je dis merci à nos encadreur, à tous ceux qui nous ont soutenus durant ces trois (3) ans. Je suis venu de Houndé rien que pour cette formation. Ce soir je suis vraiment content. »

20190713 201612

A entendre, Ildevert Meda, il est satisfait du niveau, parcours des impétrants. Cependant, il n’a manqué de les inciter à continuer d’apprendre car c’est en forgeant que l’on devient forgeron. « Je suis satisfait du parcours qu’ils ont fait avec les différents formateurs qui les ont tenus sur des périodes données. Ils ont bien travaillé ! Trois (3) ans ce n’est pas peu. Aujourd’hui, ils sont nantis d’un certain savoir-faire qui va leur permettre d’embrasser le métier. Mais, c’est en jouant que l’on devient comédien. Ils ont besoin de s’aguerrir, de s’exercer, s’essayer plusieurs et rencontrer différents metteurs en scène avec qui ils travailleront. Ce qui va leur permettre d’être professionnel. Parce que au théâtre quand on prend 5 ans pour apprendre, on prendre 5 ans pour désapprendre avant de devenir comédie. », a souligné Ildevert Meda, président du comité artistique de la Fédération du Cartel avant d’ajouter plus loin que : « Pour des comédiens qui jouent pour la première dans un spectacle le niveau est acceptable. Ils sont à encourager par le grand public. Ce sont eux qui pourront seulement leur donner la force de poursuivre dans ce métier très difficile».

20190713 200220

Tout comme Ildevert Meda, Roi Bontoulgou, formateur en jeu d’acteur par ailleurs artiste comédien s’est réjoui du niveau de ses élèves. Il a de même lancé un appel aux bonnes volontés de soutenir ces élèves à se professionnaliser en les intégrants dans leurs projets : « ç’a été un excellent moment avec les élèves. Je pense que leur niveau est bon vu qu’ils ne sont pas encore aguerris. Arrivé à rendre un tel niveau, je pense que c’est prometteur pour leurs carrières. C’est l’occasion pour tout chacun qui a besoin de comédiens ou qui a un projet de penser à ces jeunes-là et leur donner leur chance car ils ne vont pas le regretter. »

20190713 200503

En rappel, la cérémonie a été marquée par un spectacle, intitulé « Le roi quiproquo », présenté par les impétrants du jour. Un texte d’Eléonore Kocty. Par ailleurs, il faut noter que l’Atelier permanent d’initiation au théâtre (APIT) est une initiative de la Fédération du Cartel qui vise à permettre, principalement aux amateurs, de posséder des outils d’appréciation de la réalité du théâtre sur la base desquels ils pourront s’autoévaluer avant de se lancer dans une vision de carrière. Ainsi, La formation a pour but donner des compétences pratiques de base en Théâtre ; des outils et des connaissances sur le monde du Théâtre, permettant un langage commun, selon qu’on décide par la suite, d’en faire son métier ou de rester un simple consommateur d’art, une confrontation des expériences avec des comédiens et metteurs en scène professionnels.

A la fin de chaque année, une sortie de promotion est organisée à l’intention des élèves de troisième en fin de formation. A cet effet, un spectacle est mis en scène par un des formateurs avec les ceux-ci, avec la participation des élèves de deuxième année.

20190713 200651